Le Mouvement de la Paix de Corrèze participe au grand débat initié par le président de la République

Publié le par anonyme

Le Mouvement de la Paix de Corrèze participe au «grand débat» initié par le président de la République

 

À l'initiative du Président de la République, le Gouvernement engage un Grand Débat National permettant à toutes et tous de débattre de questions essentielles pour les Français.

Association pacifiste composée de citoyens, avec une activité régulière en lien avec les corréziens, le comité de Corrèze du Mouvement de la Paix s'empare de ce débat et apporte sa pierre dans ses champs de compétence, tout en ayant conscience des limites.

Une contribution est donc transmise à Monsieur le Préfet et versée sur le site internet du Grand Débat ; cette contribution porte sur trois thèmes

  • la fiscalité et l'utilisation des ressources fiscales

  • la démocratie

  • la transition écologique

 

  • Sur la fiscalité :

 

Les dizaines de milliards d’impôts que nous payons et qui sont consacrés à la bombe atomique doivent aller à la satisfaction des besoins sociaux et à la réalisation des droits humains.

La population souligne sans cesse les besoins de personnels pour les services publics de l’enseignement, la recherche, la santé, la transition écologique, les EHPAD, et aussi de cheminots et d’un réseau ferroviaire complet et à des prix abordables pour lutter contre le dérèglement climatique. Dans le même temps, le gouvernement nous dit que l’État n’a pas les moyens. Pourtant des dizaines de milliards peuvent être trouvés dans le budget de l’Etat pour satisfaire ces besoins.

En effet, le Gouvernement a fait voter le 28/06/2018, une loi de programmation militaire qui prévoit de l’ordre de 37 milliards d’euros sur 6 ans pour engager une nouvelle fois le renouvellement d’une grande partie de l’arsenal d’armes atomiques de la France (300 bombes atomiques, 64 missiles nucléaires, 4 sous-marins nucléaires (SNLE)) . C’est incompréhensible puisque aux termes de l’article 6 du Traité sur la Non- Prolifération nucléaire (TNP), tous les Etats-parties (184) à ce Traité, dont la France « s'engagent à poursuivre de bonne foi des négociations sur des mesures efficaces relatives à la cessation de la course aux armements nucléaires à une date rapprochée et au désarmement nucléaire et sur un traité de désarmement général et complet sous un contrôle international strict et efficace ».

Nous souhaitons que dans le respect des engagements internationaux de la France, ces programmes soient stoppés, et que l’argent économisé soit affecté à la satisfaction des besoins sociaux et à la réalisation des droits humains.

Les impôts que nous payons ne doivent pas servir à fabriquer des armes atomiques illégales, dangereuses, coûteuses, inutiles militairement et éthiquement inadmissibles. Leur utilisation rationnelle doit permettre dans le même temps de développer les droits sociaux et la transition écologique.
 

 

  • Sur la transition écologique

 

Les armes atomiques sont les armes les plus destructrices, les plus inhumaines et les plus aveugles jamais créées.  L’arme atomique ne ressemble à aucune autre arme. Une seule bombe nucléaire/atomique ayant explosée au-dessus d’une grande ville pourrait tuer des millions de personnes. L'utilisation de dizaines ou de centaines de bombes nucléaires perturberait le climat mondial, provoquant une famine généralisée et serait susceptible de provoquer ce que les scientifiques appellent l’hiver nucléaire.

La militarisation accrue des relations internationales et le commerce des armes causent des dégâts considérables mettant en cause les équilibres écologiques de la planète.

La France doit agir pour le désarmement nucléaire et faire en sorte que les ressources libérées aillent au financement de la transition écologique et à lutte contre les dérèglements climatiques

 

  • Sur la démocratie

La démocratie ne peut se concevoir sans respect du droit. La France doit respecter le Traité sur la Non- Prolifération nucléaire (TNP) qu’elle a signé et qui stipule que les États signataires « s'engagent à poursuivre de bonne foi des négociations sur des mesures efficaces relatives à la cessation de la course aux armements nucléaires à une date rapprochée et au désarmement nucléaire et sur un traité de désarmement général et complet sous un contrôle international strict et efficace ».

La sécurité des Français ne peut être mise en danger par une politique étrangère et de défense qui privilégie les logiques de puissance au détriment du respect du multilatéralisme.

En donnant à une seule personne, en l’occurrence au président de la République, le droit de presser le bouton atomique, elle lui donne le droit de vie et de mort sur des millions de personnes. Simplement inadmissible.

Le Traité d’Interdiction des Armes Nucléaires (TIAN) a été adopté à l’Onu le 7 juillet 2017. Il a été rejeté par l’exécutif sans débat. Ce Traité doit être mis à l’ordre du jour du parlement.

Une seule bombe atomique explosant (volontairement ou par inadvertance) au dessus d'une grande ville pourrait tuer des millions de personnes

Il n'existe pas de mains entre lesquelles les armes de destruction massive seraient inoffensives.

 

Publié dans GrandDébat

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article