L’OTAN dans tous ses états

Publié le par anonyme

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Manifestons à Bruxelles les 24 et 25 mai et à Carhaix le 28 mai
Les politiques de Défense ont rarement été autant à l’ordre du jour qu’actuellement. Le premier voyage de D. Trump à l’étranger commence par une visite à un de ses principaux alliés, l’Arabie Saoudite, avec à la clé des contrats de plusieurs centaines de milliards de dollars, principalement pour des fournitures militaires. Puis Israël dont on sait que les équipements militaires sont en grande partie financés par les USA. Pour terminer par le sommet de l’OTAN à Bruxelles. À son ordre du jour, l’accélération de l’expansion de l’OTAN que son nouveau siège va accompagner, comprenant notamment le renforcement de sa présence aux frontières européennes de la Russie, et les conditions d’une présence accrue en Méditerranée et aux Proche et Moyen Orients.
C’est dire que les manifestants qui sont attendus ce mercredi 24 mai à Bruxelles pour protester contre la politique des USA via l’OTAN telle qu’initiée par le fantasque D. Trump montreront toute leur détermination contre cette politique guerrière et que tous les participants au contresommet de l’OTAN du 25 seront là pour s’informer, analyser, partager tous les aspects de l’action de la pieuvre qu’est l’OTAN. Et ainsi donner un nouvel élan à la revendication contre le commerce des armes, pour l’éradication des armes nucléaires et pour la dissolution de l’OTAN.
Nous serons aussi nombreux à nous rassembler à Carhaix dans le Finistère le 28 mai pour protester contre les manœuvres aériennes et aéronavales de l’OTAN en Bretagne et dans le Sud-Ouest. Plus de 800 avions sont attendus, soit plus de 2.000 heures de vol. Des rendez-vous sont déjà proposés en France devant des mairies, préfectures et sous-préfectures du 24 au 28 mai pour que tous nos concitoyens puissent exprimer leur désaccord.
Nous devons aussi donner un signal fort à notre nouveau président de la République contre la continuation de la politique militaire de son prédécesseur : pour E. Macron, le passage à 2% du PIB pour le budget de la Défense, voire davantage, ne pose pas problème, pas plus que le doublement de celui de l’arme nucléaire. Le passage de l’ancien ministre de la Défense au ministère de l’Europe et des Affaires étrangères ne peut-il pas être compris comme un signe de la volonté de relance de l’Union européenne au moyen d’une politique commune de Défense, comme proposé récemment par F. Hollande et A. Merkel ? Une Europe de la Défense en dehors de l’ONU serait tout aussi illégale que l’OTAN.
Notre mobilisation dans les 2 semaines qui viennent devra être prolongée pour que les budgets militaires soient redistribués en grande partie pour satisfaire tous les besoins sociaux.
Le Mouvement de la Paix
Saint-Ouen, le 23 mai 2017

Publié dans otan

Commenter cet article