L'EDITO de Louis Puydebois : La Militarisation des Esprits

Publié le par anonyme

Depuis quelques années, nous assistons à une montée du militarisme, due à plusieurs causes.

 

La principale étant, à mon avis, la pression exercée par l'OTAN sur les pays membres pour obtenir une augmentation des crédits de défense jusqu'à 2% du PIB.

 

S'y ajoute le fait que le chômage pousse de nombreux jeunes à s'engager dans l'armée, d'autant que les armées de terre, de l'air et de mer lancent périodiquement des campagnes publicitaires dans les médias, vantant les avantages de ce « métier ».

 

Ces campagnes ont d'autant plus de succès que les gouvernements successifs des deux derniers présidents ont misé sur les guerres (Lybie, Mali, Syrie, Centre Afrique, participation à l'OTAN) pour maintenir leur poids dans les sondages et leur notoriété sur le plan international.

 

 

Par ailleurs, la grande « muette » sort de son mutisme : des généraux s'expriment dans les médias, le Chef d'Etat Major exige l'augmentation du budget de la défense, se plaignant amèrement du manque de crédits et du mauvais état des équipements.

 

 

 

L'armée signe une convention avec l'Education Nationale pour l'entrée des soldats dans les écoles et les lycées afin de vanter les bienfaits de l'infanterie ou de la marine (ex à Brive, au lycée Danton où des armes lourdes ont été exposées dans la cour). Un tel accord n'a jamais existé auparavant. Il ne soulève la protestation que de rares associations dont la nôtre. Les parents d'élèves n'émettent aucune objection (à notre connaissance).

 

 

Il est vrai que depuis les attentats et l'état d'urgence permanent, les citoyens s'habituent à voir des soldats en armes dans les rues et devant les bâtiments publics. Est-ce vraiment rassurant ? On peut douter de l'efficacité de la chose.

 

Tout cela fait que la population, peu à peu, s'installe dans une atmosphère d'insécurité, voire de guerre.

 

Le Mouvement de la Paix condamne cette dérive qui n'offre à nos enfants qu'une seule perspective : l'admiration des armes et des défilés militaires, bien loin de la culture de paix prônée par l'ONU, l'UNESCO et les pacifistes.

 

Irons-nous jusqu'à la reconstitution des errements condamnés par Jean Jaurès avant la guerre de 1914-1918 ?

Publié dans paix

Commenter cet article